Résumé de la saison de Super Elite – 5M

A peine remis d’une finale de très haut vol, remportée d’un petit point sur un shoot au buzzer par nono783 face à Joyeux64, tous les managers de Super Elite remettaient le pied à l’étrier pour une 2è saison au plus haut niveau. Cette nouvelle saison était l’occasion d’évaluer le niveau réel des deux nouvelles terreurs de 5manager, les 2 Grecs tonio22 et S57D. Déjà très dominateurs avec leur sélection nationale, on attendait avec impatience de voir à l’oeuvre ces deux promus d’Elite, déjà favoris désignés pour le titre final dès leur première saison. Le moins que l’on puisse dire c’est que les anciens ont résisté à l’émergence de ces deux nouveaux prodiges puisque les 4 demi-finalistes de la saison passée ont réussi l’exploit de se qualifier à nouveau pour les phases finales cette saison.

Si la saison passée, nono783 avait devancé de peu Joyeux64, cette saison c’est l’inverse qui s’est produit. Tous deux crédités d’un magnifique bilan de 14 victoires en 15 matches, c’est Lahourcade qui s’est finalement emparé de la pôle position au bénéfice d’un panier avérage largement bénéficiaire (+316 contre + 193 à nono). Les deux équipes ne se sont pas lâchées de la saison. On pensait les hommes de Joyeux64 en difficultés, déstabilisés par cet échec cruel lors de la dernière finale, comme en témoignent leur défaite en finale du Championnat d’Europe des clubs face au Aubagne BC de kkbob13, puis la défaite face à Alain64 en championnat lors de la seconde journée. A ce moment-là, l’inquiétude de leur manager était grande. Pourtant, l’histoire raconte que ce sera la dernière défaite de l’équipe en championnat cette saison. L’enchaînement des 13 victoires consécutives à permis aux violets de remonter au classement et de coiffer les champions en titre du Cagliari Gladiators grâce à leur victoire d’une dizaine de points lors de leur confrontation directe. Ce sera d’ailleurs la seule et unique défaite de la saison de nono783 et ses hommes. Cruel de se retrouver dauphin avec un tel parcours. Quoi qu’il en soit, nono783 a encore rappelé, comme s’il en était besoin, qu’il était le maître de ce jeu, le manager le plus titré et emblématique.

Derrière ce duo de choc, les Aubagnais de kkbob13 terminent à la troisième place alors qu’ils ont longtemps dominé le classement, surclassant tous leurs adversaires. On pensait kkbob13 et ses hommes partis pour dominer outrageusement la saison. Le titre de Champion d’Europe des clubs ne faisaient que confirmer cette tendance. Pourtant, les deux courtes défaites en fin de saison face à Joyeux et nono avaient une incidence cruelle puisqu’elles repoussaient le Aubagne BC sur la troisième marche du podium. Comme la saison dernière.

D’ailleurs, la quatrième place restait elle aussi entre les mains de son propriétaire de la saison précédente, à savoir Alain64. Avec 4 défaites, dont une lors de la dernière journée pour cause de non repos, le Lahourcade5 a réussi de nombreuses grosses performances en battant Joyeux64, tonio22 et S57D. Le coupeur de tête fait donc figure d’épouvantail pour les demi-finales, d’autant plus qu’il y retrouvera l’une de ses victimes, Lahourcade.

Aux portes de la qualification, nous retrouvons 3 promus qui promettaient beaucoup en début de saison. Le premier d’entre eux est finalement Mikmuc et son Mikmsb qui profite du laisser-aller des 2 Grecs en fin de saison, dès lors qu’ils avaient perdu tout espoir de qualification. Mikmuc a été très solide toute la saison et a su dompter avec maîtrise ses adversaires sur le papier plus faibles. En sixième et septième position figurent donc les deux favoris annoncés, respectivement S57D et tonio22. Le Ahquecoucou de S57D avec une FM match astronomique n’a pas réussi à rivaliser avec les 4 ténors du classement, subissant notamment une étonnante déroute contre le vainqueur de la phase régulière. Quant à Tonio22, sa septième place est également une grande déception pour lui qui visait au moins une place en demi-finale avec la seconde FM en match.

Ces 7 là ont lutté toute la saison dans la partie haute du tableau alors que leurs poursuivants regardaient plutôt derrière que devant. Le 8è est finalement le Willer Thur du néo-Suédois et ancien finaliste Elite jeremdici avec un bilan négatif de 7 victoires pour 8 défaites. Bilan identique pour un autre ancien finaliste Elite, à savoir le Macarew de Laka. Ancienne équipe phare, Macarew est aujourd’hui abonné aux places du ventre mou du classement, ce qui a l’air de satisfaire son manager écossais.

Pour les 3 équipes suivantes, le couperet est passé près. D’ailleurs ces 3 équipes ont été à plusieurs reprises relégables. Finalement, au prix d’une remarquable fin de saison, c’est l’historique loic 64 et ses Jamaican rastas 64 qui se hissent à une flatteuse dixième place. Flatteuse au vu de la saison de l’ancien double champion et triple finaliste, longtemps englué au fin fond du classement. Il devance les Truffes de Trufman et les cadets de AL du troisième laron lahourcadais dirk64 d’une longueur. Ces deux dernières équipes ont connu les pires difficultés cette saison, après avoir connu un passé glorieux (un titre suprême pour les Truffes et une demi-finale pour les cadets de AL). mais, en remportant des matches cruciaux contre leurs adversaires directs, ils ont réussi à sauver leur tête.

Ce n’est en revanche pas le cas des 4 derniers, condamnés aux affres de la relégation. Le premier des futurs pensionnaires de l’Elite est le Jardin d aunis de BISCUIT173. Déjà relégué la saison passé, il avait été repêché suite à l’arrêt de Morgen. Cette saison, il n’aura pas cette chance. Ses 4 victoires n’auront pas suffi alors que ses défaites contre ses adversaires directs en fin de saison auront pesé lourd dans la balance. A égalité de points avec lui (19 points), Les Quiches de misterju sont au crépuscule de leur histoire. En effet, très pris par sa vie professionnelle, leur manager a décidé de jeter l’éponge à 3 journées de la fin. Ne pouvant plus s’occuper de son équipe et condamné à plusieurs exploits contre les meilleures équipes du jeu, l’historique manager écossais a choisi de tirer sa révérence. Il nous quitte sur une descente mais nous lui souhaitons le meilleur pour la suite.

Un autre manager nous a semble-t-il quitté, dans le plus grand anonymat. Et pas des moindres. En effet, c’est l’un des piliers de ce jeu, l’un des pionniers qui nous quitte. Titre une fois et finaliste malheureux à 2 reprises, le fin tacticien sélectionneur australien a marqué l’histoire de 5manager. Il avait annoncé que cette saison serait probablement sa dernière mais la vie sera différente sans lui. Ses difficultés de la dernière saison se sont confirmées puisqu’il n’a réussi qu’à glaner 3 victoires cette saison.

Derrière Buche40, lakers et son équipe péruwelz ferme la marche avec une seule petite victoire en 15 match. Il redescendra donc en Elite avec la ferme intention de revenir au plus haut niveau pour mieux y figurer.

A l’issue de cette phase régulière, les 4 demi-finalistes se sont donc livrés à deux duels acharnés. Le premier opposait les deux amis du petit village béarnais de Lahourcade. Mais une légère méforme des joueurs du Lahourcade5 et un choix tactique hasardeux de leur manager Alain64 lui ont empêché de défendre crânement leur chance. Ils s’inclinent donc face à l’armada de Joyeux64 de 11points. Ce dernier revient donc en finale 4 mois après avec la ferme intention de remporter le dernier titre qui manque à son palmarès.

Il aura d’ailleurs l’occasion d’y prendre sa revanche puisqu’il sera opposé à son bourreau. En effet, nono783 a été impressionnant de maîtrise et de puissance face au Aubagne BC de kkbob13. En l’emportant de 9 points, le triple champion a marqué les esprits et a pris date pour la finale de dimanche midi.

A l’occasion de cette finale le légendaire pivot jamaicain de Lahourcade, Longoria, tirait sa révérence après une longue et brillante carrière. Il quitte la scène sur le seul et unique titre qui manquait à son palmarès, celui de champion de Super Elite. En effet, au terme d’une finale maitrisée de bout en bout, Lahourcade s’est imposé sur le score de 114 à 100 face au champion en titre des Cagliari Gladiators et prend donc sa revanche sur la dernière finale. les hommes de Joyeux64 ont pris le score dès la première action et ne l’ont plus jamais lâché. Petit à petit le score a enflé pour déboucher inexorablement sur la première étoile et le premier titre de cette équipe suédoise, pour le plus grand bonheur de son manager et de tout le peuple suédois venu en nombre les soutenir. La saison prochaine, Lahourcade étrennera son nouveau statut et remettra son titre en jeu.

Article proposé et rédigé par Joyeux 64
avatar

SunValery