[5M] Bilan de la saison de Super Elite

[size=150][b]Bilan de la saison de Super Elite[/b][/size]
La phase régulière de la 6è saison de Super Elite a rendu son verdict le week-end dernier. Les enjeux étaient importants puisque si l’on connaissait les 4 demi-finalistes, il restait à déterminer les positions des 4 protagonistes et par conséquent les affiches des demi-finales. De plus, en bas de classement, il s’agissait de déterminer qui de Rogers64 ou de Sherone redescendrait en Elite.

Tout d’abord, en haut du classement, les 4 demi-finalistes sont les mêmes depuis quelques saisons. Cette saison n’a pas dérogé à la règle. Comme l’an dernier, Joyeux64 et son équipe de Lahourcade termine en tête, invaincu tout au long de la saison. Mais sur ses 15 victoires, 3 l’ont été de manière très étriquée. En effet, il n’a vaincu ses 3 poursuivants au classement que sur la plus petite des marges. Mais, même bousculé, le champion en titre suédois est parvenu à venir à bout de tous ses adversaires.

Joyeux64 devance le champion des jeux playnitude (champion en titre sur les versions hand, foot et rugby de nos jeux) S57D. Celui-ci réalise sa meilleure saison et se classe 2è avec 14 victoires pour une défaite. Tout juste défait d’un point par Lahourcade alors qu’il avait fait la course en tête, S57D s’est montré particulièrement impressionnant. A la fois meilleure attaque et meilleure défense du championnat, le Grec présente un incroyable panier-average positif de 645. C’est dire si l’impression laissée sur ses adversaires est forte.Il n’a jamais été aussi bien armé au moment des demi-finale. Ce sera peut-être son année, celle qui le verra enfin se qualifier pour la grande finale et peut-être même accrocher la dernière étoile qui lui résiste encore.

En 3è position, le finaliste malheureux de la saison passée (finaliste lors des 3 saisons précédentes d’ailleurs), le sélectionneur suédois kkbob13 a pris le dessus sur tonio22 lors de leur confrontation lors de la dernière journée. Comme l’an passé en demi-finale, le Suédois a fait plier le Grec, mais il avait préalablement cédé lui aussi face à Joyeux64 et S57D, plus tôt dans la saison. Il défiera donc S57D en demi-finale le week-end prochain, dans un duel qui s’annonce aussi indécis qu’excitant.

Le dernier membre du Big Four, titré il y a 3 saisons, le Grec Tonio22 complète ce carré magique. En s’inclinant cette saison face à ses 3 rivaux majeurs, il termine donc logiquement 4è mais les 4 équipes de tête étant dans un mouchoir de poche, il aura toutes ses chances en demi-finale. Il sera opposé à Joyeux64, qui ne l’avait battu que d’un petit point en saison régulière. Les espoirs de finale et de 2è étoile sont donc permis.

Derrière les 4 équipes de tête, un fossé a semblé les séparer des autres équipes de la division. Ce fossé est lié à la différence de vitesse des joueurs grecs et suédois par rapport à leurs adversaires. Mais avec la fin annoncée du règne de la vitesse sur les autres compétences, ces équipes qui se contentent des miettes depuis d’interminables saisons, pourront à nouveau espérer entrevoir les portes des phases finales s’ils ne loupent pas le prochain virage.

En tête de ce peloton, comme chaque saison, les Jamaïquains Alain64 et Loïc 64 mènent la meute. Saison après saison, ils ont perdu le contact avec les 2 Grecs et les 2 Suédois mais restent toujours en avance sur le reste du peloton. Alain 64 n’a perdu que contre le quatuor de tête et contre Rogers64 en fin de championnat. Loïc 64 a lui connu un début de saison très compliqué, avec un oubli de repos et un calendrier des plus périlleux. Mais il a su redresser la barre et remonter au classement pour finir en 6è position.

Au 7è rang, le surprenant promu suédois, mais très expérimenté Jeremdici, a su corriger beaucoup de détails dans son équipe pour ne pas manquer son retour en Super Elite. Avec 8 victoires pour 7 défaites, il présente un bilan positif et s’est rapidement mis à l’abri en ce qui concerne son objectif de maintien. Il cherchera à se stabiliser dans la première partie de tableau dans les années à venir.

Avec 22 points, 2 équipes se partagent la 8è place. C’est d’abord le champion Elite de la saison passée, Juju410 et son Bourges Basket, qui occupent cette 8è place. Assez impressionnant en début de saison, le sélectionneur grec a connu plusieurs désillusions suite à des oublis de repos préjudiciables. Il lui faudra être plus constant et régulier à l’avenir pour espérer mieux. L’ancien sélectionneur écossais Laka partage ce même bilan que son homologue grec. Il a lui aussi connu des résultats en dents de scie et manqué de régularité. Mais son maintien n’a jamais été réellement menacé et ‘est bien là l’essentiel pour lui.

Au 10 è rang, LES TRUFFES du sélectionneur sénégalais Trufman a su remporter les matches importants face à ses rivaux pour le maintien. L’ancien champion Elite étoilé a du mal à retrouver son lustre d’antan mais il se maintien tant bien que mal au sommet de ce jeu. Il ne devance le EISTI2K13 de Rogers64 qu’au panier-average. Ce dernier avait réussi un début de saison solide et prometteur avant de connaître un passage à vide par la suite. Il ne doit son salut qu’à son exploit face à Alain 64 lors de la 14è journée, confirmé la semaine suivante par une belle et large victoire sur BISCUIT173, déjà condamné mais qui avait joué le jeu. Ces deux victoires slovaques privent ainsi Sherone de maintien en Super Elite.

En effet, Sherone est également devancé par le 4è Grec de la division, manny et ses Ecureuils. L’Italien Sherone a pourtant cru réaliser l’exploit d’arracher son maintien en battant manny lors de l’ultime journée. Il rejoignait ainsi sa victime du jour au classement mais présentait un panier-average défiitaire par rapport au Grec. Son dernier espoir était que l’autre Italien BISCUIT173 batte Rogers64. Vous connaissez la fin de l’histoire. Manny termine donc 12 è avec 20 points. S’il n’a jaais été inquiété pour son maintien grâce à un solide début de saison, il a pourtant dangereusement glissé au classement, la faute à 6 défaites lors des 6 dernières journées. Il ne doit donc son salut qu’à un moins mauvais panier-average ( -119 contre -279) que Sherone. Ce dernier est donc rétrogradé en Elite malgré un bon début de saison (3 victoires lors des 5 premières journées).

En revanche, les 3 autres équipes rétrogradées ont rapidement vu leurs espoirs de maintien s’envoler au fil de la saison. Le premier d’entre eux, l’ancien sélectionneur italien et désormais adjoint suédois, Numéro4 n’a pas réussi son pari: enfin se maintenir en Super Elite. Avec seulement 2 victoires au compteur, Numéro4 fera une nouvelle fois l’ascenseur. Il cherchera à remonter en Super Elite pour la 3è fois à l’issue de la saison prochaine. A cheval entre l’Elite et la Super Elite, il lui manque un pallier à franchir pour se stabiliser au plus haut niveau.

La saison a également été des plus compliquée pour l’historique manager italien BISCUIT173. Jadis parmi les toutes meilleures équipes de ce jeu, le Jardin d aunis n’a cessé de glisser dangereusement dans la hiérarchie.Déjà rétrogradé une première fois en début d’année 2013, il avait su remonter immédiatement. C’est tout le mal que nous lui souhaitons pour la saison prochaine, lui qui avait déjà frôlé la rétrogradation la saison passée.

Enfin, avec une seule victoire comme BISUIT173, la place de lanterne rouge est occupée par Budover. Mais le manager allemand a quitté le jeu depuis plusieurs mois et abandonné son équipe dès le début de la saison. Sa rétrogradation est donc logique et nous lui souhaitons une bonne continuation s’il venait à nous lire.

Alors que la plupart des équipes préparent la prochaine saison, les 4 demi-finalistes sont encore sur le pont et se livreront à deux duels de très haut vol dimanche prochain. 3 chocs au sommet sont au programme les 2 prochains dimanche, alors ne les loupez pas.

avatar

Joyeux64